Anthony Capello rafle l’argent

L'athlète canadien récolte sa deuxième médaille de Championnat du monde et se vaut le prix de joueur le plus utile

 

ANTAYLYA, Turquie (Taekwondo Canada)—Le Canadien Anthony Capello portait les espoirs de toute une nation sur ses épaules, et il a certainement répondu aux attentes, raflant la médaille d’argent au Championnat du monde de para-taekwondo, mercredi à Antalya, Turquie.

Le numéro trois au classement mondial, et le seul Canadien à participer à cet évènement, a dû mener une bataille acharnée pour parvenir à la finale des poids légers 61kg, où il a fini par s’incliner devant le Français Bopha Kong, le numéro un au monde, mais seulement au terme d’une combat chaudement disputé.

«C’était merveilleux. J’y suis arrivé en plein forme. J’avais fait tout la planification possible, mais on ne peut jamais prévoir le dénouement réel. Je me suis surpassé. Je suis au septième ciel,» a dit Capello dans la foulée de la défaite 34-9.

C’est la deuxième médaille de Championnat du monde de para-taekwondo pour le Montréalais de 29 ans. Il a gagné une médaille de bronze en 2017 à son début à ce plus important évènement au calendrier international de para-taekwondo. Cette fois-là, ce fut le même Français, Kong, qui a eu le dessus sur le Canadien.

Le double champion canadien Capello a enregistré un gain 25-15 aux dépens d’un athlète chinois à son premier affrontement. Par la suite, il s’est affronté à une des étoiles montantes dans le sport – le Japonais Kenta Awatari – au deuxième tour. Capello a prévalu par la marque de 25-16. 

«Mon combat favori a été celui contre le Japonais (Kenta Awatari). Nous nous étions affrontés à deux reprises auparavant. C’est un athlète formidable, avec une technique que j’admire beaucoup,» a déclaré Capello. «En même temps, c’est un adversaire bon, digne de respect, et à chaque combat avec lui, j’en tire une énergie très positive. C’était très sympa. Nous avons une bonne rivalité.»

Capello a accédé à la finale à l’issue d’un combat serré avec l’Espagnol Alejandro Alvarez en demi-finale, où Capello a fini par triompher 15-13.

En plus de sa médaille d’argent, Capello a également reçu le prix de joueur le plus utile, en vertu de sa prestation hors du commun à cet évènement. 

«C’était incroyable. Je ne m’y attendais aucunement,» a dit Capello. «J’étais en train de prendre des photos avec mon entraîneur, et puis on m’a appelé à l’estrade. J’étais au comble de la joie.»

Non seulement Capello a-t-il laissé sa marque au niveau international, il a également impressionné son entraîneur Raymond Mourad, lui-même un champion national à treize reprises.

«Il a apporté davantage d’expérience à ces combats, comparé au dernier championnat du monde, et il avait dressé un plan pour chacun de ses matchs,» a indiqué Mourad. «Le dernier match n’a pas produit le résultat escompté, mais ces choses-là n’arrivent pas sans raison. Je crois que Anthony va tirer des leçons utiles de son dernier match, et je suis très fier de lui. Il a réagi avec souplesse, et il a impressionné les observateurs par son agilité et sa force. C’était une excellente prestation.»

La catégorie de poids dans laquelle concourt Capello (61kg) est parmi les 12 catégories incluses au programme de compétition pour le début du para-taekwondo aux Jeux Paralympiques de 2020 à Tokyo. Ce sport récemment ajouté au programme paralympique officiel a connu un essor remarquable au cours des deux ou trois dernières années. Cela se voit d’ailleurs dans les presque 70 nations qui présentent une équipe au Championnat du monde 2019, soit presque le double du nombre de pays qui ont concouru au dernier championnat du monde.