La découverte du boccia mène au rêve paralympique

Éric Bussière est un des bénéficiaires de la campagne ImagiNation de l’équipe de boccia.

 

Lorsque Éric Bussière a découvert le boccia en 2011, ce sport a rapidement transformé sa vie. Il s’est dévoué à ce sport et en a fait son objectif de concourir aux Jeux paralympiques. 
« Je cherchais quelque chose à faire de ma vie, et lorsque j’ai trouvé le boccia, il a complètement changé ma vie. J’avais enfin trouvé quelque chose à faire de ma vie », raconte Bussière, qui est atteint de dystrophie musculaire. 

Bussière est un des bénéficiaires de la campagne ImagiNation de l’équipe de boccia dirigée par l’entraîneur-chef Mario Deslisle. Le boccia donne aux personnes ayant un handicap important la chance de pratiquer un sport. Au cours de ses deux décennies dans le sport, Delisle a vu le boccia croître considérablement, et maintenant, plus de 20 athlètes font partie du programme Prochaine génération et du programme national.  

ImagiNation a donné aux athlètes un accès accru à l’entraînement et aux événements,  a permis le développement d’une application pour iPad qui utilisera des données pour analyser leurs performances et celles de leurs adversaires et a offert aux athlètes de partout au pays des occasions exceptionnelles de se regrouper dans le cadre de camps d’entraînement.  

« Les athlètes m’ont dit qu’ils profitent au maximum de la qualité de l’entraînement et des gens qui nous entourent ici, notamment les différents spécialistes comme les psychologues du sport, les psychologues, les nutritionnistes et les physiothérapeutes », confie Deslisle à propos du camp organisé à l’Institut national du sport du Québec à Montréal. 

« Et le plus important est d’être avec les autres athlètes. Ils peuvent évaluer leur niveau, se comparer, établir des objectifs, mais c’est la synergie qui s’opère parce qu’ils sont ensemble, dans un même endroit, qui a le plus grand impact. » 

D’un autre côté, les camps aident immensément les athlètes lorsqu’ils retournent à la maison, car ils fournissent des outils à leurs assistants sportifs qui les aideront dans leur entraînement dans leur milieu habituel. Les joueurs de boccia sont toujours appuyés sur le terrain de jeu par un partenaire de performance, qui joue un rôle essentiel dans leur succès. Dans le cas de Bussière, il s’agit de sa mère, Francine.  

Au cours de cette dernière saison, le financement a permis à Bussière de concourir à un tournoi additionnel, ce qui a contribué à son développement et aidé à améliorer sa préparation pour les événements futurs. Il a gagné deux médailles aux Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto et réalisé son rêve olympique en concourant à Rio 2016. Aujourd’hui, à 32 ans, d’athlète du programme Prochaine génération, il est devenu un aspirant légitime. Son objectif immédiat est d’atteindre le top 10 au monde – et Delisle pense qu’il peut se tailler une place au top 5 – avant les Jeux de 2020 à Tokyo. 

« Je bénéficie de plus de soutien et d’entraînement; en plus, l’argent n’est plus une source de stress », affirme Bussière. « Nous pouvons nous concentrer sur notre performance et nous améliorer. » 

La Fondation paralympique canadienne célèbre aujourd’hui la première année de la campagne ImagiNation, qui vise à recueillir 6 millions $ en quatre ans, pour un investissement total sans précédent de 10 millions $, y compris le financement de contrepartie de 4 millions $ du gouvernement du Canada, dans les athlètes canadiens ayant un handicap.

Pour plus d’information, visitez le Paralympique.ca/imagination