La double Paralympienne Erin Latimer accroche ses skis

La double Paralympienne Erin Latimer accroche ses skis

Erin Latimer, deux fois paralympienne en ski para-alpin, a récemment annoncé qu’elle prenait sa retraite du sport à la suite d’une carrière couronnée de succès. Latimer a participé aux Jeux paralympiques de Sotchi 2014 et est revenue en tant que vétéran en 2018 pour participer à cinq courses à PyeongChang. 

Originaire de Toronto, elle a beaucoup d’expérience et dit que sa deuxième participation aux Jeux paralympiques a été différente par rapport à sa première à plusieurs niveaux. Avant PyeongChang, elle a apprécié le processus par-dessus tout et, sachant que ce serait sa dernière occasion de représenter le Canada, elle en a profité au maximum. 

« Je ne pense pas qu’il y a un fait saillant spécifique [de PyeongChang] », a dit Latimer lors d’une entrevue téléphonique plus tôt cette semaine. « L’expérience globale a été fantastique et cela a été excellent de pouvoir représenter le Canada pour la deuxième fois aux Jeux paralympiques. Sachant que PyeongChang seraient mes derniers Jeux, cela les a rendus très spéciaux. L’expérience globale est un fait saillant pour moi. »

En repensant à ses performances tout au long de sa carrière, Latimer est fière de ses six médailles dans le circuit de la Coupe du monde gagnées lors de la saison 2016-2017: « C’est bon d’avoir cela au sommet de l’expérience en quittant le sport. »

À 21 ans, mettre ses skis de côté se fait avec plusieurs émotions, mais aussi avec de nouveaux projets en tête. Quand elle était dans l’équipe nationale de ski para-alpin, Latimer se souvient que faire ses études et l’entraînement en même temps était assez difficile. Elle a complété un semestre d’université en 2015, mais a décidé de se concentrer sur l’entraînement pour les trois autres années avant les Jeux. Maintenant que sa carrière sportive est terminée, elle planifie retourner aux études à l’Université de Toronto pour étudier en sciences sociales. 

« J’ai vraiment hâte. J’aimais vraiment l’école, donc j’étais triste de ne pas pouvoir faire les deux [le ski et les études]. » 

Latimer est impatiente de passer l’été à Toronto pour la première fois depuis quelques années. L’équipe nationale de ski para-alpin se centralise normalement à Whistler pour l’été, donc ce sera un changement drastique pour elle. 

La skieuse se souvient aussi de ses débuts dans le parasport et veut encourager les jeunes athlètes à avoir un esprit ouvert par rapport aux opportunités qui se présentent. Avant de s’impliquer, elle ne savait pas vraiment ce que le parasport était, mais maintenant elle est extrêmement reconnaissante pour ce que cela a apporté dans sa vie. 

Elle met l’emphase sur l’idée que « peu importe le niveau auquel vous êtes, il est important d’apprécier chaque instant car en fin de compte, ce dont vous vous rappellerez est votre expérience, pas les résultats que vous aurez obtenus. Il est important de s’amuser. » 

Elle a certainement vécu sa carrière sportive en fonction de ce mantra. 

Faisant maintenant la transition vers un nouveau style de vie, Latimer regarde fièrement en arrière tout ce qu’elle a réussi dans le sport et est enthousiaste vis-à-vis ce qui l’attend.

« Je suis très satisfaite de ma carrière [sportive]. Je sais que j’ai fait tout ce que je pouvais. Je n’ai rien laissé de côté, cela me rend très heureuse. »