La recherche est commencée pour un guide pour Mac Marcoux

Mac Marcoux a besoin d’un nouveau guide.

OTTAWA – Mac Marcoux, un des skieurs ayant une déficience visuelle les plus dominants au monde au cours des cinq dernières années, a besoin d’un nouveau guide. Avec la saison de la Coupe du monde qui ne débutera que dans plusieurs mois, la recherche est déjà débutée et des courriels sont distribués.

« Nous avons communiqué avec tous les programmes provinciaux et nous croyons que nous aurons une forte réponse, spécialement avec tous les succès que nous avons eus », a dit Marcoux. « Il y a beaucoup d’excellents skieurs constants au Canada et je n’ai pas d’inquiétudes, nous trouverons quelqu’un de compatible sur et hors des pentes. »

Aux Jeux paralympiques d’hiver 2018 à PyeongChang, Marcoux a gagné la médaille d’or en descente et celle de bronze en slalom géant avec Jack Leitch, de Calgary. Marcoux et Leitch ont uni leurs forces en 2015 et remporté six titres mondiaux avant leurs succès aux Jeux.

Il n’est pas difficile de voir pourquoi Marcoux et Leitch ont connu autant de succès. À la Célébration d’Équipe Canada la semaine dernière à Ottawa, il était évident que le duo a établi une solide amitié au cours des années en équipe. 

« La communication dans le sport est très importante, mais c’est quelque chose qui peut être apprise », a dit Marcoux, aussi triple médaillé aux Jeux de 2014 à 16 ans. « J’ai été très chanceux avec Jack que la transition se fasse en douceur. »

Sur les pentes, le guide est en constante communication avec l’athlète par un système lumineux ou audio pour fournir des directives immédiates et des renseignements sur les changements dans la piste, les conditions de neige, le rythme ou la combinaison de portes. Le concurrent et le guide sont une équipe – tout cela à des vitesses qui peuvent atteindre 100+ km/heure en descente.

Leitch s’était à l’origine impliqué pour deux ans comme guide de Marcoux, mais il n’a pas hésité à demeurer pour tout le cycle quadriennal.

« Je suis vraiment devenu un skieur de détails et cela m’a rendu bien meilleur », a dit Leitch. « Je portais vraiment attention à ce qui se passait avec les conditions et la vitesse du parcours. Vous devez être un skieur constant comme guide. Je ne suis pas celui dont il faut s’inquiéter. La concentration doit être sur Mac. »

Peu après les Jeux paralympiques, Leitch, âgé de 21 ans, a annoncé sa retraite du sport compétitif. Il se concentrera sur ses études pour obtenir un diplôme en affaires.

Par ailleurs, Marcoux travaillera fort cet été pour être prêt pour une nouvelle saison.

« J’y vais présentement une année à la fois, mais j’ai encore beaucoup de plaisir à skier », a-t-il dit. «Maintenant c’est une occasion pour un skieur de participer à une nouvelle et unique aventure. »