Le Canada part sur une bonne note aux Jeux Paralympiques

«L’équipe se consolide très bien. Nous apprenons les caractéristiques de la glace, et nous nous sentons bien,»

Si l’on demandait à Mark Ideson, le capitaine de l’équipe canadienne de curling en fauteuil roulant, quelles seraient les équipes en lice aux Jeux Paralympiques de cette année, il nommerait la Norvège, qui a remporté le championnat du monde; la Russie, qui avait été double championne du monde avant la Norvège; et les États-Unis, qui jouent très bien cette année.

Il n’inclurait certainement pas le Canada dans cette liste, même si cette nation a récolté la médaille d’or aux trois dernières éditions des Jeux Paralympiques.

Sur la base des pronostications d’Ideson, on s’attendrait à une victoire écrasante à l’affrontement Norvège-Canada. Et effectivement, Ideson a eu raison. Mais pas dans le sens attendu.

En fait, le Canada a remporté une victoire 10-1 sur la Norvège en six manches (la Norvège a capitulé sans finir le match, qui dure normalement huit manches), pour terminer la première journée des compétitions avec deux gains décisifs à son compte.

«L’équipe se consolide très bien. Nous apprenons les caractéristiques de la glace, et nous nous sentons bien,» a indiqué Ideson, aussi modeste que toujours. «C’est quatre coéquipiers sur la glace, qui font de leur mieux.»

En ‘faisant de leur mieux,’ les coéquipiers d’Ideson ont fait en sorte qu’il n’ait pas à exécuter des tirs trop compliqués, tout en présentant un scénario de cauchemar au skip norvégien Rue Lorensten.

La Norvège a eu seulement une possibilité réelle, après la première manche, de marquer des points, et même dans ce cas-là, elle devait réussir un placement en plein cercle des quatre pieds… pas un mince exploit en curling en fauteuil roulant, où il n’y a pas de balayeurs pour aider.

Pendant le reste de la partie, le Canada jonchait la piste de pierres, et les Norvégiens n’ont pas su monter quelque attaque que ce soit. À chaque fois, Ideson ripostait avec une autre garde, un autre placement dans la maison. Pour une équipe qui n’est pas ‘en lice’, le Canada donnait une impression d’aisance.

«Il y a beaucoup d’énergie sur la glace. C’est passionnant. C’est vraiment génial d’avoir nos familles ici. Mais il y a beaucoup de distractions aussi,» a remarqué Ideson. «Donc nous essayons de nous concentrer sur un lancer à la fois, rester dans le moment, et tirer du plaisir du jeu. J’espère que cette attitude nous rapportera une bonne position en fin de semaine.»

Jusqu’ici, tout va bien. Avec deux victoires à son compte, le Canada est à la tête du classement, mais on sait que c’est encore très tôt dans ce tournoi à la ronde à 12 équipes.

Le Canada écarte la Suisse dans son premier match

Pour l’équipe canadienne de curling en fauteuil roulant, les Jeux Paralympiques 2018 à Pyeongchang, Corée du Sud, sont comme un marathon. La première journée de compétitions n’est qu’un commencement, et il va falloir un effort constant au cours du tournoi à la ronde à 11 matchs pour préparer la voie au sprint final.

Même s’il reste encore beaucoup de matchs à disputer, les Canadiens ne pourraient être plus satisfaits des résultats initiaux.

À son premier affrontement de ce marathon paralympique, le Canada a vaincu la Suisse 8-0; les Suisses ont tendu la main au bout de six manches.

«Nous sommes très heureux de ce départ,» a déclaré la troisième Ina Forrest, qui participe à ses troisièmes Jeux Paralympiques. «Nous accepterions volontiers un tel résultat.»

Il semblait même que le Canada avait pris le contrôle avant même que le match ne commence : Forrest et le skip Mark Ideson se sont surpassés aux placements avant le match, qui déterminent laquelle des deux équipes obtient le marteau en première manche.

«Nous avions les nerfs en boule pour les placements précédant le match, mais une fois passé cette étape, tout allait comme sur des roulettes,» a dit Forrest. «Je me sentais très confortable sur la piste.»

Confortable c’est le moins qu’on puisse dire. Forrest a joué à 81% à cette partie-là, une note de 20% meilleure que tous les autres joueurs sur la glace.

«J’étais très contente de mon niveau de jeu aujourd’hui. C’est bon d’avoir la première partie dans le rétroviseur, avec un bon résultat par-dessus le marché,» a-t-elle dit.

Non seulement était-ce le premier gain pour le Canada à cette compétition, c’est également la première victoire paralympique remportée par Mark Ideson au poste de skip. Ideson, qui avait fait fonction de remplaçant aux Jeux de Sotchi en 2014, semblait complètement serein dans son nouveau rôle, et il a réussi plusieurs coups décisifs, incluant un coup franc pour un doublé en première manche et un gel parfait en deuxième manche pour préparer la voie à un vol.

Pendant le reste de la partie, le Canada n’avait pas à se soucier, et a maintenu une pression constante sur ses adversaires, tout en profitant des erreurs qui se sont produites. Les Canadiens ont volé un point à chacune des troisième et quatrième manches, deux points en cinquième manche et un de plus en sixième manche, amenant les Suisses à tendre la main.