Le champion de paracyclisme Chernove vise Tokyo

Le triple médaillé paralympique Tristen Chernove est exactement là où il veut être


Le triple médaillé paralympique Tristen Chernove est exactement là où il veut être avant Tokyo 2020.  

« Cette dernière saison a été un reflet que je suis sur la bonne voie. Les choses fonctionnent. L’accélération du niveau de tout le peloton est fantastique et c’était vraiment bon de voir que je relève le défi aussi. »

Médaillé d’or, d’argent et de bronze à ses premiers Jeux paralympiques à Rio 2016 – pour lesquels il a reçu le prix sportif paralympique canadien des meilleurs débuts aux Jeux – Chernove a remporté un autre titre mondial aux championnats du monde de paracyclisme sur route à Maniago, en Italie, en août dernier.

Participant dans la catégorie C2, la course sur route cette année avait un départ de masse avec des écarts de temps entre les catégories. Toutefois, la catégorie C2 a rattrapé les coureurs de la catégorie C3, ce qui a provoqué une arrive groupée. Un coureur d’endurance, Chernove préfère gagner en échappée plutôt que de risquer d’être impliqué avec plusieurs cyclistes rassemblés à la fin. Mais, il a pu se concentrer et utiliser son récent entraînement de vitesse.   

« Je me suis retrouvé à l’avant quand nous avons contourné le dernier virage vers les pavés de la fin », a expliqué Chernove, qui a été diagnostiqué avoir la maladie de Charcot-Marie-Tooth en 2009. « Je ne voulais pas vraiment tirer les autres dans mon sillage, mais c’est arrivé ainsi, donc j’ai simplement foncé aussi fort que je pouvais. 

« C’est la première année que j’ai vraiment mis beaucoup plus de concentration sur l’entraînement de force et travailler sur la vitesse. Je me suis vraiment concentré là-dessus au cours de l’hiver et j’ai pu le tester, c’est certain. Et la puissance était là pour résister et donc j’étais vraiment heureux de gagner. »

Tristen Chernove, centre, with his gold medal from the 2018 Para cycling road world championships.

Avec une saison déjà couronnée de succès à son nom, le cycliste de 43 ans de Cranbrook, en C.-B., dit qu’il se sentait en forme et détendu avant d’aller en Italie. Il a passé beaucoup de temps cet été avec son équipe locale de coureurs réguliers – dont gagner une course de 260 kilomètres – et il a accumulé plus d’expérience de course sur route que jamais auparavant. 

Chernove, qui a aussi gagné la médaille d’argent dans la course contre la montre aux championnats du monde sur route, dit qu’il mettra l’emphase sur son engagement envers l’entraînement par opposition aux résultats au cours de la prochaine année en prévision de Tokyo. 

Et pour les prochains Jeux paralympiques, il a de grandes ambitions.  

« En tant qu’athlètes, nous voulons toujours faire mieux qu’auparavant, donc mon objectif est de réussir un meilleur résultat qu’aux Jeux précédents à Rio. Cette fois j’espère qu’on ne me foncera pas dessus dans la course sur route, donc je veux viser des médailles dans les quatre épreuves et, en visant une médaille, vous ne pouvez penser qu’à la plus haute marche. 

« Mon objectif est quatre médailles d’or à Tokyo. » 

Avec moins de deux ans d’ici à ce qu’il se retrouve sur la ligne de départ, Chernove semble prêt à faire tout le travail pour y parvenir.  

Photo: Jean-Baptise Benavent