Le joueur de para-hockey sur glace Garrett Riley se souvient bien de Paralympiens recherchés

Paralympiens recherchés est une journée d’identification pour tester les aptitudes des participants pour exceller dans divers sports paralympiques.

OTTAWA – Une des meilleures décisions que Garrett Riley a prise dans sa carrière sportive a été d’effectuer les six heures de route de Brantford à Montréal en avril 2017 pour participer à Paralympiens recherchés. 

Ouvert aux athlètes de tous les niveaux d’expérience, Paralympiens recherchés est une journée d’identification pour tester les aptitudes des participants pour exceller dans divers sports paralympiques et peut-être, un jour, représenter le Canada aux Jeux paralympiques.

Montréal accueille la prochaine activité de Paralympiens recherchés ce samedi 9 juin de 8h30 à 14h30 à l’Institut national du sport du Québec situé au Stade olympique.

Aujourd’hui, Riley est membre de l’équipe de développement de para-hockey sur glace du Canada et est un sérieux candidat pour décrocher une place dans l’équipe nationale principale cet automne.

« Je savais que ce serait une bonne expérience d’y aller et de participer à Paralympiens recherchés », se souvient-il. « Cela vous permet de parler à différentes personnes de différents sports. 

« Cela en a définitivement valu la peine. »

Avant Paralympiens recherchés de Montréal 2017, Riley jouait déjà au para-hockey sur glace. Il a été membre de l’équipe provinciale de l’Ontario et a été le meilleur marqueur des Jeux de parasport de l’Ontario 2017. 

Mais à Montréal c’était une occasion unique avec la présence de l’entraîneur de l’équipe nationale Ken Babey et du gérant de l’équipe Marshall Starkman. Riley a pu montrer sa force, sa dextérité et sa vitesse dans divers exercices comme le saut vertical, le contrôle du ballon médicinal et la coordination mains-yeux.

« C’était excellent pour moi de pouvoir les rencontrer en personne et montrer mes attributs physiques et personnels », a dit Riley, âgé de 23 ans. « Ils m’ont dit que je devais travailler sur ma vitesse et ma force et qu’ils gardaient un oeil sur moi. »

Ses performances ont impressionné Babey et Starkman. Il a continué de travailler fort sur et hors de la glace et en février dernier Riley a été invité au camp de développement de l’équipe nationale.

« J’étais enchanté quand ils m’ont appelé pour participer aux essais de développement.»

À 15 ans, Riley a été diagnostiqué avoir l’ostéosarcome – le même cancer que Terry Fox. Il avait une tumeur au genou et trois grandes taches noires sur ses poumons. Ils ont pu initialement sauver sa jambe lors d’une opération en 2011, ce qui l’a laissé sans cancer, mais des complications sont survenues l’an dernier à cause d’une infection et sa jambe gauche a été amputée.

Il est toujours en réadaptation pour s’habituer à sa nouvelle situation, mais il planifie être prêt pour la prochaine saison.

« C’était énervant au début d’être sur la même patinoire que certains des meilleurs joueurs du Canada », a dit Riley à propos des essais de développement avec Hockey Canada. « Il y avait des défis au début, mais rien que je ne pouvais pas surmonter avec du travail et de l’entraînement. »