Les escrimeurs en fauteuil roulant Pierre Mainville et Ryan Rousel gagnent des médailles d’or dans la Coupe du monde

Pierre Mainville de St-Colomban, au Québec, et Ryan Rousel, de Saskatoon, ont gagné une médaille d’or chacun au sabre, dimanche, dans une Coupe du monde d’escrime en fauteuil roulant.

 

MONTRÉAL – Pierre Mainville de St-Colomban, au Québec, et Ryan Rousel, de Saskatoon, ont gagné une médaille d’or chacun au sabre, dimanche, dans une Coupe du monde d’escrime en fauteuil roulant qui a eu lieu au Centre Claude-Robillard.

C’était une première victoire dans la Coupe du monde pour les deux combattants.

Mainville, trois fois membre de l’équipe pour les Jeux paralympiques, a défait Maxime Valet, de France, dans la finale de la catégorie B pour la médaille d’or 15-9. Il avait eu une fiche de 4-2 dans le tournoi à la ronde, puis il s’est qualifié pour le match de championnat avec des victoires en quart de finale et en demi-finale.

« C’est vraiment émouvant pour moi de gagner chez-moi devant mes enfants », a dit Mainville, qui est devenu paraplégique en 2001 quand il a été un spectateur innocent dans un incident de coups de feu. « Je suis très fier parce que c’est toujours plus stressant de concourir devant la famille et les amis. »

Rousel a défait le Japonais Shintaro Kato dans la finale de la catégorie A.

La compétition d’escrime en fauteuil roulant se déroulait dans le cadre du Défi sportif AlterGo, une compétition annuelle multisport pour les athlètes ayant un handicap qui a lieu à Montréal. La 35e édition de cette année a attiré plus de 7000 athlètes de 29 pays.

Médaille canadienne en boccia

Aussi au programme il y avait l’Omnium mondial de boccia et encore une fois les Canadiens ont bien paru.

La Montréalaise Alison Levine a remporté la médaille d’argent dans la catégorie BC4. Dans sa finale, Levine a perdu contre le numéro un au monde Steve McGuire, d’Angleterre, 5-1.

« J’aurais aimé gagner, mais je suis vraiment satisfaite de comment j’ai joué. J’ai fait quelques erreurs de placement et il en a profité, mais j’ai réussi à tenir mon bout pendant tout le match. Il m’a battue à Montréal, mais un jour je le battrai à Liverpool », a dit Levine, en parlant de la ville hôtesse des prochains championnats du monde.

Iulian Ciobanu, de Montréal, a obtenu le deuxième meilleur résultat canadien, aussi dans la catégorie BC4, avec une quatrième place, un record personnel. Dans la finale pour la médaille de bronze, il s’est incliné face à Euclides Grisales, de Colombie, 8-2.

« J’étais déjà pas mal fatigué », a dit Ciobanu. « Je suis satisfait de mon résultat. Les seules personnes qui m’ont battu étaient des joueurs parmi les cinq premiers et les 10 premiers. »

L’équipe de développement de para-hockey du Canada était aussi à l’oeuvre
Trent Seymour (Prince George, C.-B.) et Tyson Rietveld (Fort Saskatchewan, Alb.) ont uni leurs efforts pour 28 arrêts, mais l’équipe nationale du Canada de para-hockey n’a pas réussi à trouver le fond du filet et a perdu 4-0 contre les États-Unis pour terminer une série de trois matches, dimanche, au Défi sportif AlterGo.

Les Américains ont commencé avec une victoire de 2-1 vendredi avant que le Canada ne l’emporte par le même pointage pour niveler la série samedi soir.

« Nos deux semaines (incluant le camp de sélection) se sont concentrées sur nos joueurs en développement et trouver leur niveau d’habiletés », a dit l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne de développement et ancien joueur de la LNH, Mike Foligno. « Travailler avec eux et leur faire comprendre les choses dont ils ont besoin pour devenir de meilleurs joueurs de hockey et être au niveau national. »