Mollie Jepsen décroche l’or paralympique à sa toute première épreuve de super-combiné

« Lorsque j’ai regardé, je me suis dit “Oh, mon Dieu! Vraiment? Est-ce vrai?” »

Alana Ramsay gagne une deuxième médaille de bronze 

PYEONGCHANG, KOR (13 mars 2018) — À la toute première course de super-combiné à laquelle elle a concouru, Mollie Jepsen a été la première étonnée lorsqu’elle a gagné l’or au troisième jour de compétition aux Jeux paralympiques, en Corée du Sud, devenant double médaillée paralympique en trois jours. Elle a partagé le podium avec sa coéquipière Alana Ramsay, qui a amélioré sa récolte avec une deuxième médaille de bronze.

Jepsen (West Vancouver, C.-B.) est arrivée à PyeongChang en qualité de recrue avec peu d’expérience en Coupe du monde, mais elle a rapidement surpassé ses propres attentes avec deux résultats exceptionnels; en plus de sa victoire au super-combiné, la skieuse de 18 ans avait gagné le bronze à la descente féminine plus tôt cette semaine.  

Mardi, elle a franchi la ligne d’arrivée avec un temps combiné de 2 minutes 32,70 secondes. Lorsqu’elle a regardé et qu’elle a vu son nom clignoter au tableau d’affichage, Jepsen raconte qu’elle a été « extrêmement surprise ». 

« Lorsque j’ai regardé, je me suis dit “Oh, mon Dieu! Vraiment? Est-ce vrai?” »

Ce moment incroyable était encore plus fascinant si on tient compte du fait que Jepsen n’avait jamais concouru dans cette discipline. Même si elle a participé au super-G et au slalom séparément, la toute première fois où elle a concouru au super-combiné c’est à ses débuts sur la scène paralympique; elle n’a même d’expérience dans cette discipline chez les juniors. 

« Comme je n’ai jamais participé au super-combiné, les attentes peu élevées, ce qui a contribué à enlever la pression », dit-elle.

Jepsen occupait le deuxième rang avant de prendre part au slalom dans l’après-midi, Ramsay (Calgary, Alb.) était troisième. L’étoile de cette épreuve, la Française Marie Bochet a fait une erreur cruciale à sa première descente et elle n’a pas terminé l’épreuve, laissant la porte ouverte à Jepsen et Ramsay, qui ont su tirer profit de cette chance. 

« Avant de quitter le portillon de départ, les seuls mots qui me venaient à la tête étaient : “sois agressive”, raconte Jepsen. “Je savais que si je maintenais mon rythme, je pouvais y arriver.”

C’est exactement ce qu’a fait Jepsen. Dans la portion slalom de l’épreuve, elle a terminé avec 1,34 seconde plus rapide que l’Allemande Andrea Rothfuss, qui a pris le deuxième rang au classement général. Jepsen attribue sa rapidité à deux facteurs : premièrement, un changement d’attitude et deuxièmement le fait d’avoir fait le vide dans son esprit dès que la baguette du portillon de départ a été abaissée.

“J’ai beaucoup travaillé mes habiletés techniques et tactiques”, ajoute-t-elle. “Parfois, la base est là, et c’est avant tout le mental qui m’empêche de performer comme je le voudrais. J’ai mis tout ça derrière moi, sans me mettre de la pression pour cette course, et je me suis montrée agressive.” 

Ramsay a pris le troisième rang de la portion slalom de la course, maintenant sa place sur le podium avec une deuxième descente solide. 

“Je suis très contente de celle-là. Après le super-G de l’autre jour, je me sentais vraiment confiante de mes habiletés sur les pentes”, explique Ramsay en parlant de l’élan que lui a donné sa médaille de bronze en super-G plus tôt cette semaine pour le super-combiné. “En dévalant les pentes, je pouvais sentir la confiance me gagner. J’ai eu une bonne journée à l’entraînement hier, et j’ai amené toute cette énergie aujourd’hui. C’est ce qui m’a aidée.”

L’athlète de 23 ans dit que le fait qu’elle n’a jamais perdu sa concentration lui a permis de remporter du succès à ces Jeux.
 
“On m’a toujours dit de ne jamais abandonner quand je veux quelque chose. De continuer à faire des efforts. J’ai appris à ne pas abandonner dans les moments difficiles, je n’ai jamais abandonné aujourd’hui.”

Les favoris Marcoux, Oatway tombent en raison des conditions climatiques

Avec la météo qui affichait des températures allant jusqu’à 16 degrés Celsius, Mac Marcoux (Sault Ste-Marie, Ont.) et Kurt Oatway (Calgary, Alb.) n’ont pas terminé la portion super-G de la course. 
Médaillé d’or en descente, il y a trois jours, Marcoux – guidé par Jack Leitch (Calgary, Alb.) –a été très rapide, et réalisait une superbe descente, lorsqu’il est malheureusement tombé sur une portion bosselée du parcours et n’a pas pu finir la course. Marcoux était sorti de la même façon du super-G deux jours plus tôt. Le skieur de 20 ans est déçu d’être sorti de la compétition deux jours de suite, car il était favori pour gagner une médaille au super-G et au super-combiné.  

De même, le médaillé d’or du super-G Kurt Oatway (Calgary, Alb.) y allait à fond lorsqu’il a dévié de sa trajectoire, et il n’a pas pu se replacer à temps et c’est ainsi qu’il a raté une porte. 
Braydon Luscombe (Duncan, C.-B.) et Frédérique Turgeon (Candiac, QC) n’ont pas pu finir la course du super-G également.

Kirk Schornstein (Spruce Grove, Alb.) a exécuté une belle descente au super-G qui lui a permis de prendre la cinquième position avant le slalom, mais il a perdu de la vitesse à sa deuxième descente et terminé au neuvième rang. Erin Latimer (Toronto, Ont.) a pris le septième rang et la nouvelle venue Mel Pemble (Victoria, C.-B.) a terminé neuvième.

Alexis Guimond (Gatineau, QC) n’a pas pris le départ de la course d’aujourd’hui, mais il concourra demain aux épreuves de slalom géant et de slalom. 

TOUS LES RÉSULTATS CANADIENS : 
Super-combiné, hommes et femmes, PyeongChang, Corée du Sud

9 – Kirk Schornstein (Spruce Grove, Alb.) – Hommes, debout
DNF – Braydon Luscombe (Duncan, C.-B.) – Hommes, debout 
DNF — Mac Marcoux (Sault Ste-Marie, Ont.) et son guide Jack Leitch (Calgary, Alb.) – Hommes, déficience visuelle 
DNF — Kurt Oatway (Calgary, Alb.) – Hommes, assis
DNS – Alexis Guimond (Gatineau, QC) – Hommes, debout

1 – Mollie Jepsen (West Vancouver, C.-B.) – Femmes, debout 
3 – Alana Ramsay (Calgary, Alb.) – Femmes, debout 
7 – Erin Latimer (Toronto, Ont.) – Femmes, debout
9 – Mel Pemble (Victoria, C.-B.) – Femmes, debout
DNF – Frédérique Turgeon (Candiac, QC) – Femmes, debout

PROCHAINE ÉPREUVE : Mardi 13 mars, 20 h 30, HE – Slalom géant, hommes et femmes

Toutes les épreuves de ski para-alpin sont disponibles en ligne sur cbc.ca/paralympics ou paralympic.org, avec une couverture additionnelle sur CBC TV, Sportsnet et AMI. De plus, toute personne peut diffuser les épreuves de son compte Facebook ou Twitter en s’inscrivant sur ExcellenceUnique.ca.