Paralympiens recherchés à Calgary montrent aux athlètes ce qu’ils peuvent faire

13 athlètes ont participé à Paralympiens recherchés samedi

Un impact de Paralympiens recherchés transforme un « Je ne peux pas » en « Je peux ». 

Après sa blessure, le para-athlète Shawn Lucas dit que sa vie était remplie de ces points négatifs, mais le sport est un des choses qui peuvent aider quelqu’un à comprendre ses nombreuses habiletés et ultimement ouvrir plusieurs portes pour lui. Il porte un tatouage « Nothing is impossible (Rien n’est impossible) » sur un biceps en rappel. 

Lucas était un des 13 athlètes qui ont participé à Paralympiens recherchés à l’Institut canadien de sport Calgary, samedi. Une activité d’une journée qui vise tester les aptitudes des participants pour exceller dans divers sports paralympiques, Paralympiens recherchés relient les para-athlètes avec les représentants de sports et leur donnent une chance de découvrir les différentes occasions qui existent. 

Globalement, c’était un environnement positif dans lequel tout le monde se soutient en effectuant les tests, comme la vitesse, le vélo stationnaire et le lancer du ballon médicinal.

« Être avec des gens semblables est très bien et tout le monde a les petites difficultés des autres et tout, et donc c’est vraiment encourageant », a dit Nadine Richards âgée de 25 ans. 

Richards est née sans trois membres et une partie d’une main. Elle a été active toute sa vie, jouant dans une équipe de soccer en grandissant et se lançant récemment dans le snowboard.  

« Aujourd’hui a été fantastique. J’étais vraiment intimidée ce matin, spécialement pour la vitesse et tout. Je ne suis pas une sprinteuse », a dit Richards. « Mais je l’ai fait et j’ai aimé cela. C’est en fait amusant de se pousser dans ce genre d’atmosphère dans laquelle vous pouvez voir vos résultats. Je suis très heureuse. »

Même si le snowboard est un de ses premiers choix, elle dit qu’elle est ouverte à n’importe quel sport et, ultimement, elle vise découvrir un sport dans lequel elle s’amuse et pourrait y faire de la compétition. 

Nadine Richards (right) at the cycling station at Paralympian Search.

Les participants, vendredi, venaient de différents domaines. Dans le cas de Lucas, c’était en fait sa deuxième participation à Paralympiens recherchés après y avoir aussi participé à Calgary il y a deux ans. Âgé de 38 ans, il a eu le pied et la cheville droits écrasés dans un accident de chariot élévateur en 2004. Il recherche maintenant son prochain sport, ayant pris sa retraite après huit ans en para-hockey sur glace, au cours desquels il a été capitaine de l’Alberta dans trois titres nationaux. 

« J’espère que je peux étirer ma carrière sportive et voir ce qui est possible », a dit Lucas, qui a aussi joué au football professionnel mineur avant sa blessure. « C‘est la belle chose avec le parasport. Il y a de nombreuses portes derrière lesquelles vous ne savez pas ce qu’il y a derrière. Il y a de nombreuses choses qui sont possibles. »

Récemment retraité, le skieur para-alpin Kirk Schornstein était sur place pour soutenir les athlètes. Il a même joué à du mini tennis avec les participants puisqu’un court a été installé pour donner une expérience pratique. 

Il était encouragé par la communication ouverte qu’il a vue et dit que des événements comme Paralympiens recherchés sont importants pour le futur du parasport. Le triple paralympien, qui veut maintenant aider d’autres athlètes à atteindre leur rêve paralympique tout comme il l’a fait, dit que son conseil aux participants est de ne pas abandonner. 

« C’est l’endroit où vous voulez être pour obtenir la motivation et il y a beaucoup de soutien ici. Si vous avez des questions, posez des questions. Si vous voulez faire quelque chose, faites-la. Et si vous voulez trouver quelque chose, nous pouvons vous aider à la trouver. »

En tant que quelqu’un qui a déjà profité du parasport, Lucas était aussi heureux de partager ses connaissances avec les autres participants à Paralympiens recherchés. 

« Voir la jeunesse et pouvoir transmettre des messages de mon expérience de la dernière fois et les aider sur à quoi s’attendre est incroyable », a-t-il dit. « Simplement leur parler et partager les expériences que j’ai et à quel point le parasport m’a ouvert le monde, partager cela avec d’autres personnes me donne beaucoup d’inspiration, tout comme simplement voir l’enthousiasme pour le sport. 

« Le sport est incroyable. »  

La prochaine activité de Paralympiens recherchés aura lieu à Ottawa/Gatineau le 6 avril 2019.