Récolte de trois médailles de bronze pour Marcoux, Guimond, Jepsen

L’équipe para-alpine canadienne dépasse son décompte de médailles de Sotchi avec encore deux courses à faire


PYEONGCHANG, KOR (le 14 mars 2018) — Lors de la quatrième journée de la compétition para-alpine aux Jeux paralympiques d’hiver de PyeongChang, l’équipe canadienne a complété le slalom géant avec trois médailles de bronze: une chacun pour Mac Marcoux, Alexis Guimond et Mollie Jepsen. La réalisation des podiums du trio porte le décompte de médailles de l’équipe para-alpine canadienne à neuf dont trois d’or. Cela dépasse les huit médailles para-alpines remportées par les Canadiens aux Jeux paralympiques de 2014 à Sotchi, avec deux autres journées de compétition à faire.  

Jepsen (West Vancouver, C.-B.) a donné le signal de départ pour la série de médailles de la journée en gagnant sa troisième médaille des Jeux avec un temps combiné de 2:25,72 minutes. Plus tôt cette semaine elle avait aussi gagné une médaille de bronze dans la descente et une d’or au super combiné. 

« J’ai définitivement une grosse poussée de confiance depuis que je suis ici, donc j’ai simplement essayé d’attaquer le parcours chaque jour » a dit l’athlète de 18 ans. Jepsen est venue aux Jeux en tant que recrue pour acquérir de l’expérience, et elle a dépassé les attentes avec ses trois médailles jusqu’à maintenant. 

« Quand vous avez une bonne chose qui se passe sur une pente – la foule les bons virages – cela vous fait vouloir attaquer davantage chaque jour »,  a-t-elle ajouté. « C’est excitant. »

Alana Ramsay (Calgary, AB), qui a déjà gagné des médailles de bronze dans les super-G et super combiné féminins, a raté le podium du slalom géant de justesse par un rang, terminant quatrième. 
Guimond met fin à la sécheresse de médailles de 20 ans dans la catégorie masculine debout
Guimond (Gatineau, QC) a réussi la descente canadienne la plus rapide de la journée lors de sa deuxième manche pour décrocher une médaille de bronze en un temps combiné de 2:1,67 minutes. 

La médaille de bronze est la première fois en 20 ans qu’un Canadien gagne une médaille paralympique dans la catégorie de Guimond – masculine debout. Le dernier Canadien qui est monté sur le podium dans la catégorie debout a été Mark Ludbrook, qui a gagné une médaille de bronze en super-G à Nagano en 1998. 

Guimond n’a que 18 ans et participe à ses premiers Jeux paralympiques.

« C’est un rêve devenu réalité pour moi », a dit un Guimond sous le choc après sa course. « J’ai rêvé aux Jeux paralympiques depuis que j’avais six ans, donc être médaillé à mes premiers Jeux paralympiques est une sensation fantastique. C’est simplement magique pour moi. »

Quand Guimond a compris qu’il était sur le podium, ses coéquipiers et ses entraîneurs l’ont félicité avec enthousiasme dans la zone d’arrivée. Il avait terminé quatrième deux jours de suite en descente et en super-G seulement quelques jours plus tôt, incapable de monter sur le podium. Il a dit qu’il était frustré à la suite de ces quatrièmes places consécutives, mais en changeant cet état d’esprit avant la course d’aujourd’hui, il a pu hausser son niveau d’une autre coche.  

« Je n’avais rien à perdre », a dit Guimond. « Je ne m’attendais pas à un podium aujourd’hui, pour être complètement honnête. J’ai simplement skié et donné tout ce que j’avais, sans penser à une médaille. C’est un état d’esprit différent par rapport à comment j’ai skié jusqu’à maintenant dans ces Jeux paralympiques, ce qui, je pense, a fait la différence pour moi. Je suis très excité. »

Après une première manche hésitante le matin, Marcoux (Sault Ste-Marie, ON), guidé par Jack Leitch (Calgary, AB), a ouvert la machine lors de sa deuxième manche. Il était quatrième avant la deuxième manche, à 4,32 secondes du meneur et éventuel gagnant de la médaille d’or, Giacomo Bertagnolli, d’Italie. Marcoux a pu attaquer et est monté sur le podium avec un temps combiné de 2:17,51 minutes.

« Dans la première manche aujourd’hui, mon état d’esprit n’était pas au bon endroit. J’essayais simplement de skier pour me rendre jusqu’au bout, mais je me combattais et nous avons skié de manière conservatrice », a dit l’athlète de 20 ans, qui est tombé et n’a pas terminé dans ses deux précédentes courses (le super-G et la portion du super-G du super combiné). 

« Ces deux courses de super-G que je n’ai pas terminées ont commencé à me jouer un peu dans la tête. Mais dans la deuxième manche, aujourd’hui, nous nous sentions un peu mieux et avons skié plus vite – mais pas encore à 100% – mais cela a été suffisant pour hausser notre niveau et monter sur le podium.

« Je pense que maintenant que nous avons sorti cela de notre système, nous sommes prêts pour le slalom. »

TOUS LES RÉSULTATS CANADIENS: 
Slaloms géants masculins et féminins, PyeongChang, Corée du Sud

3 – Alexis Guimond (Gatineau, QC) – Hommes debout
3 - Mac Marcoux (Sault Ste-Marie, ON) et son guide Jack Leitch (Calgary, AB) – Déficience visuelle masculine 
12 - Kurt Oatway (Calgary, AB) – Hommes debout 
13 – Kirk Schornstein (Spruce Grove, AB) – Hommes debout
14 – Alex Cairns (Squamish, C.-B.) – Hommes assis
DNS 2nd run – Braydon Luscombe (Duncan, C.-B.) – Hommes debout
3 – Mollie Jepsen (West Vancouver, C.-B.) – Femmes debout 
4 – Alana Ramsay (Calgary, AB) – Femmes debout 
9 – Frederique Turgeon (Candiac, QC) – Femmes debout
11 – Mel Pemble (Victoria, C.-B.) – Femmes debout
12 – Erin Latimer (Toronto, ON) – Femmes debout