Stephanie Chan table tennis in Rio

Le paratennis de table est un sport qui peut être joué debout ou assis. Il y a 11 catégories sportives et les catégories 1 à 5 sont pour les joueurs en fauteuil roulant et les catégories 6 à 11 pour ceux qui jouent debout. La catégorie 11 est pour les joueurs ayant une déficience intellectuelle. 

Un match se joue au meilleur de cinq manches et chaque manche est gagnée par le premier joueur qui obtient 11 points. Un écart gagnant de deux points est nécessaire pour gagner chaque manche. Le serveur change tous les deux points. Les compétitions prennent la forme de rondes préliminaires suivies de rondes éliminatoires.

Le tennis de table était au programme des premiers Jeux à Rome en 1960, ce qui en fait un des sports paralympiques originaux. Il s’adressait originalement seulement aux joueurs en fauteuil roulant; les joueurs assis ont été ajoutés en 1976 et les athlètes ayant de la paralysie cérébrale se sont joints en 1980.

Le Canada a gagné 11 médailles aux Jeux paralympiques.

L’organisme de régie pour le tennis de table est la Fédération internationale de tennis de table (ITTF). La fédération nationale sportive est Tennis de table Canada.

Pour obtenir une liste complète des résultats historiques, visitez le site Internet du Comité international paralympique. 

Classification

Les athlètes de tous les groupes de handicaps, sauf les aveugles ou ceux ayant une déficience visuelle, peuvent concourir en tennis de table. Il y a des catégories debout et assis.

Les athlètes de tennis de table ayant un handicap sont classifiés en deux catégories de TT1 à TT10, qui sont en fonction de l’habileté (classification fonctionnelle). Les catégories 1 à 5 sont pour les athlètes qui concourent en fauteuil roulant, les catégories 6 à 10 concourent debout, tandis que la catégorie 11 est pour les athlètes ayant une déficience intellectuelle.

Le sport est ouvert aux athlètes ayant de la paralysie aux membres supérieurs et inférieurs, de la paralysie cérébrale, aux amputés et aux autres handicaps physiques comme la sclérose multiple et la dystrophie musculaire. Les athlètes concourent dans les catégories en fonction de leur habileté fonctionnelle.

La classification est effectuée quand la portée des mouvements de l’athlète, la force musculaire, les restrictions locomotrices, l’équilibre dans le fauteuil roulant et la capacité de manier la raquette ont été évalués.